ESPACE ADHERENTS  Identifiant Mot de passe
 
Logo AUTF Association des Utilisateurs de Transport de Fret
 
 
 Accueil
 Qui sommes nous ?
 Nos actions
 Nos positions
 Actualités
 Adhérer
 Nos partenaires
 
 

 

Suppression de la TGAP transport routier


Le 28 Octobre 2009

TGAP « transport routier »

Le Collectif « anti TGAP » se félicite

de la suppression de cette taxe devant l’Assemblée 

A l’occasion de la discussion, qui s’est déroulée vendredi 23 octobre à l’Assemblée nationale sur l’article 5 du projet de loi de finances 2010 relatif à l’instauration d’une taxe carbone, les députés ont voté un amendement déposé par le Gouvernement supprimant le projet de taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) portant sur les prestations de transport routier.

 

Le Collectif « anti TGAP transport routier» se félicite de cette suppression

 

Le collectif « anti TGAP transport routier », qui rassemble les organisations professionnelles du transport routier, les représentants des chargeurs et les principales fédérations professionnelles de l’industrie, du commerce et de la distribution, se félicite de cette décision. La TGAP aurait en effet été nuisible tant à l’activité économique du pays qu’aux entreprises de transport routier elles-mêmes, pour des bénéfices environnementaux aléatoires.

 

Une véritable politique multimodale doit faire du transport routier un acteur à part entière de la chaîne transport et logistique et du développement durable

 

Le collectif rappelle sa détermination à faire du transport de marchandises, dans sa globalité, un vecteur efficace de la lutte contre le réchauffement climatique. Il considère que la réduction des émissions de C02 du secteur ne peut se contenter du seul développement des modes alternatifs à la route et estime que l’augmentation de la pression fiscale sur le transport routier n’entraînera pas mécaniquement de report modal.

 

Dans tous les scénarios prospectifs, y compris celui issu du Grenelle de l’Environnement, le transport routier restera le mode dominant ; si la part modale des modes non routiers passe de 14% en 2006 à 25% en 2022, le transport routier conservera 75% d’un trafic total qui aura dans le même temps continué à augmenter, pour atteindre en 2022 le niveau de 2006.

 

L’optimisation de la performance environnementale du transport routier doit donc dès aujourd’hui être placée au rang des priorités de la politique des transports en vue d’atteindre le facteur 4 en 2050.

 


Retour à la liste complète Retour à la liste complète
Accueil  | Qui sommes nous ?  | Nos actions  | Nos positions  | Actualités  | Adhérer  |