ESPACE ADHERENTS  Identifiant Mot de passe
 
Logo AUTF Association des Utilisateurs de Transport de Fret
 
 
 Accueil
 Qui sommes nous ?
 Nos actions
 Nos positions
 Actualités
 Adhérer
 Nos partenaires
 
 

Sûreté : toujours et encore plus !

 

L’AUTF s’est périodiquement exprimé sur les conséquences des trop nombreuses réglementations mises en œuvre au nom de la « sûreté » (comprendre «  prévention du risque terroriste ») appliquées aux différents modes de transport ainsi qu’à la chaîne logistique.

Déjà en avril, nous soulignions le danger, apparu au cours d’un processus législatif aux Etat-Unis, de voir adoptée une loi imposant à terme, le passage au scanner de la totalité des conteurs maritimes à destination des USA.

Nous nous interrogions alors sur la pertinence de la stratégie de la Commission européenne à qui les Etats membres semblent avoir abandonné la gestion du dossier « sûreté », tenue pour quantité négligeable par des autorités américaines qui n’avaient même pas pris la peine de l’informer au préalable de ce qui se tramait.

Quelques mois plus tard, force est de constater que notre alarme était justifiée.

Le projet est devenu la loi « implementing the 9/11 recomendation », signée solennellement par Georges W. Bush le 3 août dernier afin  d’imposer à compter de 2012 (2010 pour le fret aérien) la règle « 100 % de scanning » à nos exportations et, cerise sur le gâteau, mettre le coût de cette mesure – achat des équipements et coût d’utilisation - à la charge soit du contribuable français, soit plus probablement de nos entreprises.

Les conséquences de cette mesure seront doubles : un surcoût direct généré par les opérations de contrôle – aujourd’hui le scannage d’un conteneur coûte environ € 200 – et indirectement une congestion chronique de nos ports et  un rallongement des délais de transit portuaire qui vont pénaliser les entreprises exportatrices françaises en dégradant la fiabilité de leurs livraisons fragilisant ainsi nos positions commerciales chez nos clients.

C’est en effet une évidence, derrière l’empilement des réglementations sécuritaires imposées par l’administration U.S se cachent des barrières douanières non tarifaires destinées à avantager les producteurs locaux.

Face à cette situation l’Europe reste muette. Mise devant le fait accompli, la Commission n’a su que protester mollement, coincée entre son de suivisme docile des USA et son incapacité depuis 2001 à définir une vraie politique sécuritaire pour l’Europe. Son acharnement à vouloir mettre en œuvre un système de contrôle des ses propres exportations avant même de protéger l’Europe contre des importations potentiellement dangereuses  illustre bien ce manque de stratégie.

Il ya urgence à ce que les Etats membres prennent le relais d’une Commission impuissante et engagent une vraie négociation diplomatique afin d’endiguer ces mesures protectionnistes.

C’est ce que demandent semblent-ils le Royaume-Uni  et la Hollande, pourtant peu suspects d’anti-américanisme mais soucieux de leurs intérêts commerciaux.

Les chargeurs français attendent une réaction identique de leur gouvernement dont le premier représentant a récemment souligné qu’on pouvait être un allié sans pour autant se comporter comme un vassal.

 


 Télécharger l'article [28 Ko]
 Voir la liste de nos positions "Douanes"
 Voir la liste de nos actions "Douanes"
 Page précédente
Accueil  | Qui sommes nous ?  | Nos actions  | Nos positions  | Actualités  | Adhérer  |